lundi 28 janvier 2019

Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin - Journal d'un enfant de lune


Auteur : Joris Chamblain
Dessinateur : Anne-Lise Nalin
Éditeur : Kennes
Parution : 11 octobre 2017
Pages : 56
EAN-13 : 978-2875804372


Morgane a seize ans. Elle vient d’emménager dans une nouvelle maison, avec ses parents et son petit frère. Tandis qu’elle déballe ses cartons, elle retrouve un journal intime caché derrière un radiateur. C’est celui de Maxime, un jeune homme de dix-sept ans, qui y raconte son étrange maladie qui l’empêche de vivre à la lumière du jour. C’est un enfant de la lune...




Cette bande-dessinée a été une lecture touchante, pleine de poésie, de justesse et d'humanité.

Morgane est un personnage plein de réalisme. C'est une adolescente qui perd ses repères en déménageant. Ce n'est pas une chose facile à vivre à cet âge-là. Elle finit par mûrir et par s'ouvrir aux autres.
Maxime est tout aussi attachant. Il ne peut pas avoir une vie normale du fait de sa maladie. On ressent son mal-être, sa frustration, sa colère, sa tristesse et sa culpabilité envers ses parents.
Les personnages secondaires ne sont pas en reste. Ils apportent un petit plus à cette histoire.

Je ne peux pas terminer cette chronique sans évoquer les illustrations d'Anne-Lise Nalin. Le dessin est tout simplement sublime. J'ai particulièrement aimé les scènes de nuit et les couleurs utilisées. Un vrai bonheur pour les yeux.

Je conseille vivement cette lecture.

samedi 26 janvier 2019

Camille Versi - Royales #PLIB2019


 Auteur : Camille Versi
Editeur : Hachette Romans
Parution : 14 mars 2018
Pages : 420
EAN-13 : 978-2016269169


Margaret est la princesse parfaite, adorée de tous les Anglais. Généreuse, intelligente, polyglotte, cavalière émérite, menant de front des études de littérature, de politique et d’histoire par correspondance…
Son secret ?Margaret n’existe pas vraiment. Elles sont seize. Seize sœurs.Seize clones, éduquées à la perfection, créées pour faire rêver un royaume.Mais les temps ont changé… Sur seize clones, il ne devra rester qu’une princesse.



Comme pas mal de personnes (je pense), lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai directement pensé au film 7 sisters. Néanmoins, même si un même thème (une identité unique pour plusieurs personnes) est abordé dans les cas, ces œuvres restent très différentes.

Le clonage pose ici une question éthique : peut-on considérer des clones comme des êtres humains (et donc avec des droits) ?
Tout cela est mêlé à une histoire de politique. On y parle de succession mais aussi de choix difficiles à prendre. Certaines décisions prises pour le bien du peuple peuvent à aller à l'encontre des principes des protagonistes. On se pose souvent la question de ce qui est juste.

Malheureusement, ce récit était bien trop prévisible à mon goût.
Bien que ce soit une lecture assez addictive, certains passages m'ont paru longs. Je pense particulièrement à la romance, que j'ai trouvé trop présente. Celle-ci dominait parfois les autres thèmes à mon plus grand regret.

Royales fut une bonne lecture mais qui ne m'a toutefois pas marquée plus que cela.
Par ailleurs, cet article entre dans le cadre du PLIB 2019.


#PLIB2019
#ISBN9782016259634
#ISBN:9782016259634

mercredi 9 janvier 2019

Hubert et Bertrand Gatignol - Les Ogres-Dieux, Tome 2 : Demi-sang


Auteur : Hubert
Dessinateur : Bertrand Gatignol
Éditeur : Soleil
Collection : Métamorphose
Parution : 15 juin 2016
Pages : 152
EAN-13 : 978-2302048492



Son histoire commence avant celle de Petit et se termine au même moment.


Les Nobles-Nés dominent le royaume au pied du château des Ogres-Dieux et gouvernent en leur nom. Bien que né parmi eux, la place de Yori n’est pas évidente : si son père – le roi – l’aime, il n’en reste pas moins un bâtard, le fils de la favorite, hétaïre de haut vol.
Sa grâce et son intelligence ne cessant d’attiser la haine de ses demi-frères légitimes, Yori et sa mère finissent dans les bas-fonds de la capitale. Il est alors prêt à tout pour la protéger : contraint de vivre de ses charmes, Yori amorce une ascension qui le mènera à nouveau, des années plus tard, dans l’entourage du Chambellan et au contact des terribles géants de la montagne… Mais à force de compromissions, ne risque-t-il pas de perdre ce qu’il a de plus précieux, et de devenir pire que ceux qui l’ont toujours rabaissé ?…




J'ai retrouvé avec plaisir l'univers créé par Hubert et Bertrand Gatignol.
Bien que cela se passe sur la même temporalité que le premier tome, j'ai trouvé cette lecture assez différente. Tandis que Petit se concentrait sur les ogres, on découvre ici l'univers des hommes. J'ai trouvé cette histoire plus sombre que la précédente. Il y est question de pouvoir, de complots et de manipulations.

Au départ, j'avais trouvé Yori attendrissant par son passé. Néanmoins, au fil des pages, il change radicalement et devient un homme prêt à tout pour acquérir une place haut placée dans la hiérarchie des hommes. Mon empathie s'est donc clairement évaporée.

Les personnages et l'intrigue restent le point fort de cette bande-dessinée. J'ai hâte de connaître le fin mot de cette histoire.

Par ailleurs, les dessins sont toujours aussi sublimes. C'est un réel plaisir pour les yeux.

jeudi 3 janvier 2019

Hubert et Bertrand Gatignol - Les Ogres-Dieux, Tome 1 : Petit


Auteur : Hubert
Dessinateur : Bertrand Gatignol
Éditeur : Soleil
Collection : Métamorphose
Parution : 3 décembre 2014
Pages : 152
EAN-13 : 978-2302043121



Petit est le fils du Roi-Ogre. À peine plus grand qu’un simple humain, il porte sur lui le signe de la dégénérescence familiale qui rend chaque génération plus petite que la précédente à force de consanguinité. Son père veut sa mort, mais sa mère voit en lui la possible régénération de la famille puisqu’il pourrait s’accoupler à une humaine tel que le fit jadis le Fondateur de la lignée. Elle le confie alors à la tante Desdée, la plus ancienne d’entre eux, qui déshonorée en raison de son amour pour les humains, vit recluse dans une partie de l’immense château. Seulement voilà, contrairement au souhait de sa mère, elle tentera d’élever Petit à l’inverse des moeurs familiales… Tiraillé entre les pulsions violentes dont il a hérité et l’éducation humaniste qu’il a reçue de Desdée, Petit trouvera-t-il sa place ? Et survivra-t-il à l’appétit vorace de sa famille ?




J'ai tellement aimé cette bande-dessinée ! Je ne regrette pas du tout de m'être lancée dans cette lecture.

J'ai beaucoup apprécié l'alternance entre l'intrigue principale dessinée et les flash-backs narrés. On apprend énormément de choses à travers ces petites histoires et cela met en lumière certains aspects du récit qui nous est conté. Hubert réussit à aborder de manière simple des sujets politiques et sociologiques.

Petit est un personnage attachant. Il se retrouve en plein dilemme, entre son humanité et son héritage familiale.
Toutefois, c'est le personnage de Desdée qui m'a le plus plu. Cette grande femme peut faire preuve de froideur mais aussi de douceur. C'est un protagoniste plein de nuances, que j'ai apprécié à sa juste valeur.

Les illustrations sont sublimes. C'est une merveille graphique. J'ai été tout simplement bluffée par le trait de Bertrand Gatignol.

Je ne vous cache pas ma hâte de connaître la suite de cette histoire.

mardi 1 janvier 2019

Paul Cauuet et Wilfrid Lupano - Les vieux fourneaux, Tome 1 : Ceux qui restent


Auteur : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Paul Cauuet
Éditeur : Dargaud
Parution : 11 avril 2014
Pages : 56
EAN-13 : 978-2505019930


Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.




Cette bande-dessinée m'a offert un agréable moment de lecture. Il s'agit-là d'un road-trip attendrissant, pétri de nostalgie et plein de situations cocasses.

Les trois protagonistes principaux sont haut en couleur et terriblement attachants. Sophie n'est pas en reste. Je l'ai beaucoup apprécié par sa force et son indépendance. C'est une image féminine que j'aime retrouver dans mes lectures.
Ces personnages sont l'une des principales forces de cet ouvrage.

L'intrigue, quant à elle, est empreint d'un certain réalisme qui ne peut pas nous laisser de marbre, d'une manière ou d'une autre. Wilfrid Lupano nous raconte la vie et son compère Paul Cauuet la retranscrit avec beaucoup de justesse. Ils nous offre un récit humoristique tout en mettant en avant certains aspects de notre société actuelle.

Les vieux fourneaux est une série que je vais suivre avec plaisir.

mardi 18 décembre 2018

Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag - L'anniversaire de Kim Jong-Il


Auteur : Aurélien Ducoudray
Dessinateur : Mélanie Allag
Éditeur : Delcourt
Parution : 24 août 2016
Pages : 128
EAN-13 : 978-2756051543



Jun Sang, né un 16 février tout comme son cher dirigeant Kim Jong-il, est un petit garçon de Corée du Nord comme tant d’autres. Très fier de son anniversaire, il vit comme on lui apprend à l’école : le grand leader veille sur lui, lui désigne ce qu’il doit faire et ceux qu’il doit haïr de toutes ses forces. Mais ce paradis et la foi indéfectible de Jun Sang en Kim Jong-il va être de courte durée...




Cette bande-dessinée est très instructive. On connaît peu la Corée du Nord. Je n'ai d'ailleurs quasiment rien lu à ce sujet (voire rien du tout en fait...).
Aurélien Ducoudray et Mélanie Allag arrivent à nous expliquer les mécanismes de l'endoctrinement et ce dès le plus jeune âge. Au début de la bande-dessinée, Jun Sang est véritablement persuadé de la véracité des informations qui lui sont fournis et cela est vraiment effrayant. La propagande du gouvernement nord-coréen est terriblement efficace.
Au fil des pages, la belle vision qu'on nous offre du pays se craquelle et laisse place à un décor d’oppression. On souffre avec cette famille qui doit faire des choix douloureux et faire de grands sacrifices pour survivre dans cette société.

Le dessin retranscrit parfaitement cette ambiance. Le début paraît joyeux et lumineux car l'endoctrinement fonctionne sur notre jeune héros. Au fur et à mesure de l'histoire, le dessin devient plus sombre car il prend conscience de la réalité des choses. C'est une belle retranscription.

En bref, les auteurs traitent le sujet de la Corée du Nord avec beaucoup de pédagogie. Cette lecture fut une bonne première approche.

lundi 17 décembre 2018

Arno Monin et Zidrou - L'adoption, Tome 2 : La Garùa


 Auteur : Zidrou
Dessinateur : Arno Monin
 Éditeur : Bamboo Eds
Parution : 31 mai 2017
Pages : 72
EAN-13 : 978-2818941706


Gabriel, le grand-père de cœur de Qinaya en France, part à Lima pour rechercher la petite-fille, qui a regagné le Pérou après que ses parents adoptifs ont été arrêtés pour enlèvement. Il se heurte à de nombreuses difficultés.




Si le premier tome avait été un coup de cœur, cela n'a pas été le cas pour ce dernier tome. Je devais en attendre beaucoup trop et je suis ressortie de ma lecture un peu déçue.

Le duo arrive à nous présenter une vérité avec une simplicité touchante et beaucoup de tendresse. Je n'ai pas été insensible à cette histoire et au dessin. Arno Morin réussit parfaitement à retranscrire l'ambiance créée par Zidrou. On est ancré dans la réalité de notre société, qui n'est malheureusement pas toujours rose.
Les messages sont forts et la fin est pleine de sensibilité.

Néanmoins, je ne m'attendais pas du tout à cette suite. Zidrou n'a pas développé ce que je désirais en commençant ma lecture. On l'évoque trop rapidement au début de l'ouvrage et il n'y a pas de véritable transition avec la suite.

J'aurais presque préféré ne lire que le premier tome. La fin était certes déchirante mais elle ne m'aurait pas laissé cette sensation d'incomplet, d'inachevé que m'a apporté ce second tome.
Il n'est pas mauvais (loin de là) mais il ne correspond pas à mes attentes. Cela a donc influencé mon ressenti et c'est bien dommage.