dimanche 31 mai 2020

Jennifer Niven - Tous nos jours parfaits


 Auteur : Jennifer Niven
Editeur : Gallimard
Parution : 17 septembre 2015
Pages : 384
EAN-13 : 978-2070663330



Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la "bête curieuse" de l'école. Il oscille entre les périodes d'accablement, dominées par des idées morbides et les phases "d'éveil" où il déborde d'énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s'est isolée et s'est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c'est le début d'une histoire d'amour bouleversante: l'histoire d'une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.




Jennifer Niven nous livre une histoire touchante et poignante. Elle y aborde des thèmes difficiles et délicats à traiter : le deuil, le mal-être, les troubles mentaux... C'est un torrent d'émotions qui nous traverse au fil des pages.

La force de ce roman réside sans conteste dans ses personnages.
Violet et Finch sont deux protagonistes que tout oppose : leur environnement familial, leur position sociale au lycée... mais une chose finit par les rapprocher : leur mal-être intérieur.
Tandis que l'on suit une Violet qui commence petit à petit à se reconstruire, on découvre un Finch qui sombre peu à peu dans les ténèbres. Le point de vue de Finch m'a particulièrement touchée car il a eu quelques échos avec ce que j'ai pu vivre durant mon adolescence.
Certains pourraient regretter la manière dont les troubles mentaux sont abordés, leur côté "romantique" (le style littéraire j'entends) et je peux les comprendre. Néanmoins, je ne pense pas que cela ait été le but de l'autrice de rendre tout cela beau. La dépression n'a rien de beau. Jennifer Niven l'évoque tout simplement avec une belle plume.
Elle m'a d'ailleurs donné envie de lire du Virginia Woolf.


Par ailleurs, j'ai également vu l'adaptation de Netflix. Honnêtement, je l'ai trouvée décevante. On n'y retrouve pas toute l'intensité du roman. Le personnage de Finch n'est que survolé. On ne parle jamais concrètement de sa dépression et de sa possible bipolarité. Cela ne renforce pas le lien qui se créé avec Violet. J'avais un goût d’inachevé à la fin du film.

Je vous conseille donc de préférence le roman. Il ne m'a pas laissé de marbre et il restera certainement un bon moment dans mon esprit.

jeudi 21 mai 2020

Carbone et Justine Cunha - Dans les yeux de Lya, Tome 2 : Sur les traces du coupable


Auteur : Carbone
Dessinateur : Justine Cunha
Éditeur : Dupuis
Parution : 17 janvier 2020
Pages : 64
EAN-13 : 979-1034736867


Lya va peut-être enfin connaître l'identité du chauffard qui l'a renversée la veille de ses 17 ans. Elle tient dans ses mains le dossier subtilisé dans le bureau de maître Martin de Villegan. C'est pour ce dossier qu'elle s'est faite embaucher comme stagiaire dans ce cabinet d'avocats. Tout ça pour ça. Mais Lya peut compter sur ses deux alliés fidèles, Adèle sa collègue dévouée et Antoine son meilleur ami. Sur le terrain, l'enquête pour la vérité vire à la série noire.




Je remercie une nouvelle fois les éditions Dupuis de m'avoir permis de continuer cette histoire via NetGalley.

Dans ce tome-ci, on reprend le cours de l'histoire exactement là où on l'avait laissé à la fin du premier tome.
Je ne vais pas trop m'étaler sur mon avis afin de ne pas trop en dévoiler.

J'ai aimé cette suite. Les personnages sont toujours aussi attachants et nous sommes face à une réelle intrigue policière. Ce deuxième tome fait preuve d'un peu plus de rebondissements que le premier, ce qui m'a vraiment plu. Les auteurs ont su parfaitement jouer avec le suspense.
Quant à l'aspect graphique, c'est encore un plaisir pour les yeux. Le choix des couleurs est vraiment bien pensé.

J'ai vraiment hâte de connaître la suite de cette histoire.

samedi 16 mai 2020

Leïla Slimani - Dans le jardin de l'ogre


 Auteur : Leïla Slimani
Editeur : Gallimard
Collection : Folio
Parution : 7 janvier 2016
Pages : 240
EAN-13 : 978-2070468188


« Une semaine qu'elle tient. Une semaine qu'elle n'a pas cédé. Adèle a été sage. En quatre jours, elle a couru trente-deux kilomètres. Elle est allée de Pigalle aux Champs-Élysées, du musée d'Orsay à Bercy. Elle a couru le matin sur les quais déserts. La nuit, sur le boulevard Rochechouart et la place de Clichy. Elle n'a pas bu d'alcool et elle s'est couchée tôt. Mais cette nuit, elle en a rêvé et n'a pas pu se rendormir. Un rêve moite, interminable, qui s'est introduit en elle comme un souffle d'air chaud. Adèle ne peut plus penser qu'à ça. Elle se lève, boit un café très fort dans la maison endormie. Debout dans la cuisine, elle se balance d'un pied sur l'autre. Elle fume une cigarette. Sous la douche, elle a envie de se griffer, de se déchirer le corps en deux. Elle cogne son front contre le mur. Elle veut qu'on la saisisse, qu'on lui brise le crâne contre la vitre. Dès qu'elle ferme les yeux, elle entend les bruits, les soupirs, les hurlements, les coups. Un homme nu qui halète, une femme qui jouit. Elle voudrait n'être qu'un objet au milieu d'une horde, être dévorée, sucée, avalée tout entière. Qu'on lui pince les seins, qu'on lui morde le ventre. Elle veut être une poupée dans le jardin de l'ogre. »




J'ai découvert la plume de Leïla Slimani avec son roman Chanson douce, que je suis bien contente d'avoir lu avant d'avoir des enfants.

Son style est percutant. Elle ne dit pas les choses à demi-mot. Elle nous immerge dans un univers glacial et parfois violent.
Bien que je ne me sois pas attachée à Adèle, j'ai tout de même ressenti de la peine pour elle.
Cette histoire a un côté glauque, malsain et terriblement humain à la fois, ce qui m'a un peu perturbée.

En revanche, je n'ai pas aimé la fin qui, pour moi, n'en est pas réellement une. Elle est bien trop ouverte pour me satisfaire.

Donner un avis sur ce roman est difficile. Comme pour Chanson douce, je n'ai ni aimé, ni détesté. Toutefois, on ne peut pas dire que cette lecture m'ait laissée indifférente.

dimanche 3 mai 2020

Silène Edgar et Paul Beorn - 14 - 14


 Auteurs : Silène Edgar et Paul Beorn
Editeur : Castelmore
Parution : 16 avril 2014
Pages : 320
EAN-13 : 978-2362311192



Hadrien et Adrien, deux garçons de 13 ans, habitent à quelques kilomètres l'un de l'autre en Picardie. Tous deux connaissent des problèmes à l'école, des troubles sentimentaux, des litiges avec leurs parents. Une seule chose les sépare : un siècle. Leurs destins vont se mêler et une faille temporelle leur permet d'échanger du courrier...




J'ai lu ce roman durant l'épreuve des alliés du tournoi des élites (Team Mages !) organisé dans le cadre du PLIB 2020.
Dans l'ensemble, j'ai plutôt apprécié ma lecture.

J'ai aimé voir les liens se tisser entre Adrien et Hadrien. Ces deux garçons sont attachants. Malgré leurs différences, ils arrivent à lier une amitié très forte et s’encouragent mutuellement dans les défis de leurs vies.

Le roman se divise en deux parties.
La première est plutôt bonne enfant. Les deux protagonistes se découvrent petit à petit et on s'amuse des petits quiproquos qu'ils rencontrent.
En revanche, la seconde partie devient plus sombre et angoissante à partir du moment où ils prennent vraiment conscience de la situation de Hadrien. La présentation effectuée lors du cous d'histoire m'a marqué et a créé une boule d'angoisse dans le ventre quant à la destinée de ce dernier.

Le seul bémol que je trouve à cette histoire est l'aspect historique que je ne trouve pas assez développé à mon goût. Je m'attendais à ce que la Première Guerre Mondiale ne soit pas qu'une toile de fond. Je voulais être imprégnée de cette période historique.

Malgré cela, je ressors de cette lecture avec un ressenti positif. La relation entre Hadrien et Adrien a été une agréable découverte.

vendredi 24 avril 2020

Victoria Mas - Le bal des folles


 Auteur : Victoria Mas
Editeur : Albin Michel
Parution : 21 août 2019
Pages : 256
EAN-13 : 978-2226442109


Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.



Ce roman m'a surprise. En effet, il y a tout un pan de l'histoire que je n'attendais pas et que je n'ai pas vraiment compris.

Victoria Mas évoque la psychiatrie et du traitement des femmes (malades - ou considérées comme telles - mais aussi en général).
J'ai apprécié le message féministe de ce roman. Les femmes doivent évoluer dans un univers patriarcal et brutal et ce peu importe leur sphère sociale.
En revanche, je pensais que l'aspect psychiatrique serait plus étayé. Je m'attendais à plus d'éléments sur les techniques médicales utilisées pour "soigner" ces femmes.

J'ai été touchée par le destin de toutes ces femmes mais je n'ai malheureusement ressenti qu'aucun attachement particulier à leur encontre.

En dépit d'un sujet intéressant, mon avis reste mitigé. Le style de Victoria Mas est fluide et on a envie de connaître le sort réservé aux protagonistes. Toutefois, l'aspect surnaturel était tellement inattendu pour moi que cela a sûrement desservi non ressenti final sur ce roman.

dimanche 19 avril 2020

TAG - Questionnaire livresque de A à Z



C'est en me promenant sur la chaîne de La Bouquinade que je suis tombée sur ce TAG. Ce n'est pas la première fois que je le voyais (je l'avais notamment vu sur l'ancienne chaîne de Pinupapple & Books) mais cette fois-ci, j'ai aussi eu envie de le faire et de vous le partager.

A pour "Auteur" - Auteur dont tu as lu le plus de livres.
Je n'ai pas vérifié mais je pense que c'est Serge Brussolo. Lorsque j'étais pré-adolescente, je ne jurais que par la saga Peggy Sue et je m'étais intéressée à ses autres ouvrages, notamment la saga Sigrid et les mondes perdus que j'ai adoré.

B pour "Best" - La meilleure suite de série.
Sans conteste, Le Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien. Cette trilogie a été écrite après Bilbo le hobbit et se passe dans le même univers. Je l'ai tellement aimé et lu que ma version en perd des pages...

C pour "Current" - Lecture en cours.
Je suis en train de lire La sirène de Kiera Cass. J'avais besoin d'un roman pour lequel je n'avais aucune attente après ma lecture du dernier tome de La Faucheuse de Neal Shusterman.

D pour "Drink" - La boisson qui accompagne tes lectures.
Aucune. Je ne bois, ni ne mange lorsque je lis.

E pour "Ebooks" - Ebooks ou romans papier ?
Je préfère lire des romans papiers mais il m'arrive de lire des ebooks. Depuis quelques temps, j'essaye de ne pas "encombrer" mes bibliothèques. Je n'achète en version papier que les romans susceptibles de me plaire au point d'être gardés.

F pour "Fictif" - Un personnage fictif avec lequel tu serais effectivement sortie au lycée.
Question difficile... La lecture étant encore très fraîche dans ma tête, je dirais Greyson Tolliver de la saga La Faucheuse. J'ai adoré son évolution et sa personnalité.

G pour "Glad" - Un roman pour auquel tu es contente d'avoir donné une chance.
Sous le même ciel d'Erika Boyer. Je ne suis pas une grande friande des romances et pourtant cette autrice a réussi à m'embarquer dans son histoire et à me toucher par sa plume.

H pour "Hidden" - Un roman que tu considères comme un joyau caché.
Pour cette question, je vais tricher et en donner deux (je n'ai pas réussi à me décider) :
  • Le goût du baiser de Camille Emmanuelle qui a été une très belle découverte.
  • L'Edit d'Alambrisa d'Alix d'Angalie car même si cette lecture remonte à quelques années, j'en ai toujours de très très bons souvenirs.

I pour "Important" - Un moment important dans ta vie de lectrice.
La seule réponse qui me vient à l'esprit est la création de mon blog.

J pour "Juste" - Le roman que tu viens juste de finir.
La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas de Neal Shusterman dont je dois encore écrire la chronique.

K pour "Kind" - Le genre de romans que tu ne liras jamais.
"Jamais" est un grand mot... mais je ne suis pas très friande des biographies.

L pour "Long" - Le roman le plus long que tu aies jamais lu.
Je pense que c'est Le Trône de fer, Intégrale, Tome 5 de George R. R. Martin, qui doit faire 1 200 pages.

M pour "Major" - Le roman qui t'a causé le plus gros "book hangover" ("trop plein" livresque - tu ne pouvais plus rien lire après ça).
La ballade de l'impossible de Haruki Murakami, qui m'a bouleversée et mis dans un état émotionnel assez intense...

N pour "Nombre" - Le nombre de bibliothèques (meubles) que tu possèdes.
J'en possède actuellement 4 et on envisage très sérieusement d'en acheter une cinquième.

O pour "One" - Un roman que tu as lu plusieurs fois.
Sans hésiter, Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, qui reste à ce jour mon roman préféré.

P pour "Préféré" - Ton endroit préféré pour lire.
Cela dépend du moment de la journée mais je dirais mon lit et mon canapé.

Q pour "Quote" - Une citation d'un livre que tu as lu, qui t'inspires ou qui te fait ressentir plein d'émotions.
"Quand on lit la même chose que tout le monde, on ne peut que penser comme tout le monde." [La ballade de l'impossible de Haruki Murakami]

R pour "Regret" - Un regret de lecteur.
Me mettre la pression pour terminer un livre que je n'aime pas (ce que je ne fais plus heureusement !).

S pour "Série" - Une série que tu as commencée mais jamais fini (et dont tous les livres sont sortis).
Honnêtement, il y en a beaucoup trop... J'ai la fâcheuse tendance à commencer des sagas mais pas à les terminer. C'est d'ailleurs une de mes résolutions de terminer mes sagas en cours au lieu d'en commencer de nouvelles.
Pour le moment, je citerais La Sélection de Kiera Cass dont j'ai lu les trois premiers tomes.

T pour "Trois" - Trois de tes livres préférés de tous les temps.
  • Le portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde
  • Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi de Mathias Malzieu
  • Une fille facile de Louis O'Neill

U pour "Unapologetic" - Quelque chose dont tu n'éprouves absolument aucun remords d'être fan(girl).
Sans grande originalité, je dirais Harry Potter (Team Poufsouffle !)

V pour "Very" - Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celle des autres.
J'évite de regarder les sorties pour ne pas être tentée (ma PAL a besoin d'être liquidée...). J'ai entendu dire qu'une suite à la saga Le Clan des Otori était prévue. C'est une information que je vais suivre de près.

W pour "Worst" - Ta pire habitude livresque.
Je n'écoute pas quand on me parle si je suis en train de lire... Je compte également les pages qui me restent à lire.

X pour "X" - Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 27e livre.
Le Clan des Otori, Tome 2 : Les neiges de l'exil de Lian Hearn. Je chéris avec amour cette saga.

Y pour "Your" - Ton dernier livre acheté.
Nos vies suspendues de Charlotte Bousquet (en ebook, confinement oblige).

Z pour "ZzZ" - Le livre qui t'a volé ton ZzZ (le dernier livre qui t'a tenue éveillée bien trop tard la nuit).
La Faucheuse, Tome 3 : Le Glas de Neal Shusterman car je voulais connaître le fin mot de cette histoire.

vendredi 17 avril 2020

Carbone et Justine Cunha - Dans les yeux de Lya, Tome 1 : En quête de vérité


Auteur : Carbone
Dessinateur : Justine Cunha
Éditeur : Dupuis
Parution : 1 mars 2019
Pages : 64
EAN-13 : 979-1034732630


À la veille de ses 17 ans, Lya se fait renverser par un chauffard qui prend la fuite, la laissant pour morte. Elle survivra mais devra rester en fauteuil roulant toute sa vie. Quatre années plus tard, elle termine son DUT Carrières juridiques et décroche un stage dans le cabinet d'avocats le plus prestigieux de la ville, celui du célèbre et médiatique maître Martin de Villegan. Son stage n'a pas été choisi par hasard, bien au contraire. C'est ce même cabinet qui a réglé son cas des années auparavant. Ses parents ne lui en ont rien dit mais elle a découvert qu'ils avaient été achetés pour éviter des poursuites juridiques. Bien décidée à retrouver celui qui l'a renversée et à lui faire payer, elle va se mettre en quête du dossier. Un jeu dangereux commence alors et sa soif de vengeance ne sera pas sans conséquences...




Je remercie les éditions Dupuis de m'avoir permis de faire cette lecture via NetGalley.

Dès ce premier tome, une intrigue digne d'un roman policier est mise en place. Les rebondissements et les obstacles rencontrés au fil des pages rendent le récit prenant.

Lya est prête à tout pour parvenir à ses fins et j'ai apprécié sa ténacité.
Bien que l'héroïne soit en fauteuil roulant, ce n'est pas ce qui la définit. J'ai trouvé le traitement de son handicap intelligent.
Lya est profondément humaine. Elle possède une grande force de caractère mais également des faiblesses. Elle est tellement obnubilée par sa vengeance qu'elle n'hésite pas à se mettre en danger (elle et ses amis).
Les personnages secondaires ne sont pas encore très développés mais on ne peut s'empêcher de trouver Antoine et Adèle attachants.

Le travail graphique est remarquable. Le travail de coloriste est impressionnant. C'est un vrai plaisir pour les yeux.

La fin nous laisse avec un suspense insoutenable. J'espère que la suite sera à la hauteur de ce premier tome.