lundi 8 février 2016

Rick Yancey - La 5e vague


 Auteur : Rick Yancey
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Parution : 16 mai 2013
Pages : 608
EAN-13 : 978-2221134252



1re Vague: extinction des feux. 2e Vague: déferlante.
3e Vague: pandémie.
4e Vague : silence.

A l'aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper... Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu'il prétend...

Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir. 



Ce roman m'a littéralement emporté. J'ai ADORÉ ma lecture et je n'ai qu'une envie : lire la suite... que je n'ai malheureusement pas...
Je tiens à préciser que dans la suite de ma chronique, il y aura des spoilers autant sur le livre que sur son adaptation cinématographique. Alors passez votre chemin si vous souhaitez garder le suspens.

J'ai beaucoup aimé la multitude de points de vue que l'on trouve dans le roman. Même si Cassie peut être considérée comme étant le personnage principal, d'autres protagonistes ont leur importance. Je pense notamment à Ben qui, pour moi, a autant d'importance que Cassie dans le récit.
Cette structure permet au lecteur d'avoir une vision plus large de l'arrivée des Autres et des conséquences qui en a suivi. Cassie doit survivre seule dans les bois et croit être au début le dernier humain sur terre tandis que Ben est enrôlé par l'armée et vit au milieu de jeunes (voire très jeunes) survivants. Cela donne forcément deux points de vue différents et des actions toutes aussi différentes. C'est un aspect que j'ai trouvé très intéressant et qui donne du rythme au récit.
Cassie a un côté badass que j'ai adoré. Elle est indépendante et forte. J'adore ce genre de personnages féminins. Elle a un dilemme intérieur qui lui donne une certaine complexité. Cela la rend attachante.
Ben est à la base le cliché-même du lycéen populaire mais suite aux quatre vagues, il change du tout au tout. Il devient alors Zombie, celui qui a perdu son humanité. Néanmoins, on se rend rapidement compte qu'il est plus fort qu'il n'y paraît. J'ai hâte de voir ce personnage évolué. 
Les autres personnages ne sont pas à mettre de côté. J'ai adoré Nugget (il est trop mignon !!!) et Ringer, qui, je l'espère, sera plus développée dans les prochains tomes.
L'ensemble de ces protagonistes nous permet de nous questionner sur l'humanité, ce qui fait que l'on est humain ou que l'on ne l'est pas.

L'auteur a un style efficace. On ne s'ennuie pas et on dévore ce roman d'une traite. Il réussit à pousser le réalisme jusqu'au bout. Tout est réfléchi pour plonger le lecteur immédiatement dans le récit.

Ce premier tome a été une véritable découverte avec une intrigue prenante et de très bons personnages. Cette histoire m'a prise aux tripes jusqu'à la dernière page.



J'ai beaucoup aimé ce film. C'est rare de trouver une adaptation aussi fidèle au matériau de base.
La première partie où ils expliquent l'arrivée des Autres et les différentes vagues m'a beaucoup plu. Elle est fidèle au roman. Les effets spéciaux sont plutôt bien fait et on rentre immédiatement dans le vif du sujet.
En revanche, la suite m'a moins emballée. Il y avait quelques défauts qui ont un peu gâché mon plaisir. Par exemple, le passé de Ben n'est pas du tout développé. Or, cela explique en grande partie pourquoi il est devenu Zombie.
La relation entre Cassie et Evan est allée trop vite à mon goût. Elle prend bien plus de temps à se mettre en place et à devenir une romance. La vérité sur ce qu'est Evan n'est pas du tout traitée de la même manière. Dans le roman, cela est beaucoup plus développé et cela était plutôt expédié dans le film.
Le traitement des infestés m'a également surpris. Dans le roman, on nous parle d'une petite tumeur et les infestés apparaissent auréolés d'une lumière verte grâce à la lentille spéciale. Dans le film, on parle de parasite et par le biais de la lentille, on voit carrément l'intérieur du crâne des infestés. J'ai trouvé cela un peu excessif.
Certains passages manquaient également au film. Les membres de l'équipe de Zombie ne sont pas assez développés. On ne s'attache pas à eux. On ne parle quasiment pas du syndrome Dorothée.

Malgré cela, j'ai passé un très bon moment au cinéma et j'irai voir le second volet si jamais il sort !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire