dimanche 7 mai 2017

Jim Fergus - Mille femmes blanches


 Auteur : Jim Fergus
Editeur : Pocket
Parution : 5 mai 2011
Pages : 506
EAN-13 : 978-2266217460


En 1874, à Washington, le président américain Grant accepte dans le plus grand secret la proposition incroyable du chef indien Little Wolf: troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du périple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart des "Mille femmes" viennent en réalité des pénitenciers et des asiles de tous les États-Unis d'Amérique... Parvenue dans les contrées reculées du Nebraska, l'une d'entre elles, May Dodd, apprend alors sa nouvelle vie de squaw et les rites inconnus des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, May Dodd assiste alors à la lente agonie de soi, peuple d'adoption...



La première fois que j'ai entendu parler de Mille femmes blanches, c'était il y a bien longtemps. Son propos m'avait intéressé mais je n'avais pas encore eu l'occasion de l'avoir entre mes mains. C'est chose faite aujourd'hui !

Le style de l'auteur est efficace car le lecteur entre facilement dans l'ambiance du roman. Suivre ces femmes d'horizon très différents fut très intéressant. On apprend énormément de cette confrontation de deux cultures, même si cela est parfois ponctué d'horreurs. La fin est, par ailleurs, bouleversante.
Je me suis un peu attachée à certains personnages, comme Little Wolf, mais j'ai trouvé que certains protagonistes étaient trop caricaturaux pour que l'on s'attache réellement à eux.

Le grand point négatif de ce roman est sans conteste les longueurs, qui sont bien trop présentes. Certains sujets abordés prenaient beaucoup trop de place dans le récit au détriment d'autres, dont j'aurais aimé plus de développement.
C'est pourquoi je ressors de cette lecture vraiment mitigée.

C'est donc loin d'être un coup de cœur pour ma part. Une suite est sortie récemment mais je ne suis pas sûre de la lire (ou alors pas tout de suite).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire