vendredi 28 août 2015

Yoshiki Tonogai - Judge



 Auteur / Dessinateur : Yoshiki Tonogai
Editeur : Ki-oon
Collection : Twelve
Tomes : 6


Après avoir indirectement causé la mort de son propre frère, Hiro vit rongé par le remords. Deux ans ont passé quand il se réveille soudain dans le noir, menotté et coiffé d’un mystérieux masque de lapin. Au bout d’un couloir, le corps sans vie d’un adolescent, et sept autres victimes terrifiées, enfermées dans une étrange salle de tribunal. Mais aucun d’entre eux n’est vraiment innocent… Coupables d’un crime resté impuni, tous incarnent un des péchés capitaux : gourmandise, avarice, paresse, orgueil, luxure, envie et colère. Le procès peut commencer… À la fois juges et bourreaux, ils devront choisir toutes les douze heures celui d’entre eux qui sera sacrifié.



Ici encore, je parlerai de la série dans son ensemble, tout en essayant cependant de ne rien spoiler à l'intrigue. Vous révéler trop d'informations gâcherait votre lecture, vous pouvez me croire (oui, je sais, l'introduction est très similaire à celle de Doubt... Je suis une grosse feignasse !).

Après avoir lu Doubt d'une traite, j'en voulais plus. J'avais tellement aimé que je voulais lire ce que Yoshiki Tonogai avait fait d'autres. Par chance, Judge était en cours de publication. Je me suis donc littéralement jetée dessus.

A l'instar du précédent manga, Judge est très bien mené. On s'implique dans l'intrigue et on cherche à résoudre les mystères en même temps que les personnages. On est presque à leur place car, grâce aux dessins de l'auteur, on ressent exactement l'ambiance qui règne à chaque moment de l'histoire. L'intrigue est aussi prenante que celle de Doubt.








Certains personnages me sont complétement sortis par les yeux et cela a été le cas pour le héros principal. Dès les premières pages du manga, je ne l'aimais pas. Je n'acceptais pas ce qu'il avait fait et son comportement de grand héros m'a un peu saoûlé (même si je trouvais sa stratégie de vote très intelligente). Toutefois, cela ne m'a pas empêché de souhaiter qu'il s'en sorte.

Le final m'a un peu surprise mais peut-être moins que pour Doubt. Cela aurait été une fin parfaite si il n'y avait pas eu quelques incohérences entre les révélations finales et ce qui s'est déroulé précédemment. J'avais du mal à comprendre pourquoi certains personnages (pour ne pas spoiler) avait agi et réagi de cette manière, en sachant la fin. Cela m'a laissé très dubitative.

En bref, c'est un manga que je conseille vivement malgré une fin en demi-teinte. Même si celle-ci m'a un peu déçue, je pense que je n'hésiterai pas à lire le prochain manga de cet auteur.




Le manga a été adapté en 2013. On y retrouve le huis-clos, les masques, les jugements et... bah c'est tout en fait...
Pour être honnête, je me suis ennuyée comme un rat mort devant ce film... L'intrigue n'est absolument pas celle du manga. Certes, chaque personnage a commis un crime que l'on découvre au fur et à mesure mais le traitement reste différent et les protagonistes ne sont pas les mêmes que ceux du manga. Je ne me suis attachée à aucun personnage et je n'avais qu'une hâte : que ce film se termine. La révélation finale du film est très décevante (et pourtant, je ne m'attendais pas à grand chose...) et je n'ai absolument pas ressenti ce que le manga avait pu me procurer : de la confusion, une sensation oppressante, de l’inquiétude pour certains personnages... Là, rien. J'avais l'impression de revoir un genre ô combien déjà traité et cette fois-ci sans trop de réussite.
Je ne sais pas qu'elle aurait été ma réaction si je n'avais pas lu le manga au moment du visionnage du film. Toutefois, il est à des années lumières de l’œuvre originale.
Je n'ai donc qu'un conseil à vous donner : passer votre chemin et jeter-vous plutôt sur le manga.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire