mardi 4 mai 2021

Wilfrid Lupano et Stéphane Fert - Blanc autour

 



Auteur : Wilfrid Lupano
 Dessinateur : Stéphane Fert
Éditeur : Dargaud
Parution : 15 janvier 2021
Pages : 208
EAN-13 : 978-2505082460


1832, Canterbury. Dans cette petite ville du Connecticut, l'institutrice Prudence Crandall s'occupe d'une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah. La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l'esclavage n'est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l'Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d'une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. Ils menacent de retirer leurs filles de l'école si la jeune Sarah reste admise. Prudence Crandall les prend au mot et l'école devient la première école pour jeunes filles noires des États-Unis, trente ans avant l'abolition de l'esclavage.




Tout m'attirait dans cette bande dessinée : les graphismes, le sujet abordé et les avis sur les réseaux sociaux (oui, je suis influençable en matière de livres...).

Le travail graphique est tout simplement sublime. La lumière, le choix des couleurs, les expressions et les postures des personnages... Tout participe à la retranscription de cette histoire.

Le scénario, quant à lui, n'est pas en reste. Cette histoire part de faits réels, ce qui la rend d'autant plus percutante. On prend pleinement conscience que même si les personnes noires ne sont plus esclaves, elles ne sont cependant pas considérées comme de véritables citoyens américains. Sous couvert de leur "bon droit", les blancs se considèrent comme supérieurs et enchaînent les horreurs, attisant alors la colère du lecteur (ou en tout cas la mienne).
Ce récit aborde des sujets qui sont encore d'actualité : le racisme, l'éducation et la place de la femme.
J'ai aimé la sororité qui se crée entre ces jeunes filles noires. Elles se serrent les coudes malgré leurs différences. C'était beau à voir.

Malgré que ce ne soit pas un coup de cœur, cette lecture est une excellente découverte. Je la conseille vivement à tout le monde.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire