lundi 5 février 2018

Enki Bilal - Bug, Tome 1


Dessinateur / Auteur : Enki Bilal
Éditeur : Casterman
Parution : 22 novembre 2017
Pages : 88
EAN-13 : 978-2203105782


Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît, comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans une tourmente planétaire.
Après avoir traité de sujets politiques, géopolitiques (Les Phalanges de l’Ordre Noir, Partie de chasse, avec Pierre Christin), de destins dictatoriaux et de rêves d’immortalité (La trilogie Nikopol), de cauchemars obscurantistes prémonitoires (Le cycle du Monstre), de planète recadrant les humains (La trilogie du Coup de Sang), Enki Bilal nous prive de notre addiction digitale en nous plongeant, non sans une certaine dérision, dans un monde de désarroi et d’enjeux multipolaires…




Je ne connaissais pas du tout Enki Bilal avant de lire le tome 1 de Bug, mon compagnon l'ayant eu pour Noël.

Le dessin m'a un peu surprise au début car je l'ai trouvé inhabituel. Enki Bilal a son propre style avec des traits et des couleurs bien particuliers. Au fil des pages, j'ai fini par m'y habituer.


L'intrigue de départ m'a beaucoup plu. L'idée d'un bug mondial a quelque chose d'intéressant et de terrifiant à la fois, surtout dans notre société où la technologie est omniprésente. Ce premier tome nous montre les dérives que cela peut avoir. Nous nous posons alors la question : comment réagirions-nous dans une telle situation ?
Certaines personnes sont tellement accros aux réseaux sociaux qu'elles ne savent même plus comment communiquer autrement. Certaines en deviennent presque folles. Dans d'autres cas, les protagonistes ne savent même plus faire certaines choses manuellement, tellement elles sont habituées à la facilité et à l'automatisme qu'offrent la technologie et le numérique.
Au milieu de tout ce bouleversement, on trouve un homme, un scientifique en mission spatiale. Ce dernier se retrouve avec l'ensemble des données mondiales et devient de ce fait la cible de toutes les organisations et pays du monde, qui se lancent donc dans une chasse à l'homme intensive.

Cela m'a donné suffisamment envie de connaître la suite même si cela ne m'a emballé plus que cela, une bonne lecture mais sans plus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire