mercredi 14 février 2018

Maxime Chattam - Carnages


 Auteur : Maxime Chattam
Editeur : Pocket
Collection : Pocket Thriller
Parution : 12 mai 2010
Pages : 96
EAN-13 : 978-2266201711



Harlem Est. 18 novembre. 8h28.Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer...
Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L'affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d'autres établissements.
Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. Toujours.



Je connais Maxime Chattam depuis longtemps mais je n'avais jamais lu un seul de ses ouvrages. Cette nouvelle était une bonne occasion de découvrir sa plume.

J'aime beaucoup les romans policiers, même si je n'en lis pas tant que cela. Le thème qu'aborde ici l'auteur m'a beaucoup intrigué et reste d'actualité (on pense tous aux tueries qui a eu lieu dans les établissements scolaires américains). C'est pourquoi j'ai voulu commencer par ce récit.

Le format choisi par Maxime Chattam n'est pas facile. Toutefois, il arrive à relever ce défi avec brio. L'auteur instaure une ambiance avec du suspense, des retournements de situation et une intrigue bien ficelée. On est tenu en haleine du début jusqu'à la fin, ce qui fait que l'on ne voit pas le temps passé lors de notre lecture.

Le seul défaut que je trouve à cette histoire est le manque d'explication sur certains aspects. J'aurais notamment voulu en savoir plus sur la personnalité des personnages : Pourquoi sont-ils ainsi ? Pourquoi agissent-ils ainsi ?
Ce petit bémol s'explique principalement par la forme choisie par l'auteur. Il est difficile de tout développer en écrivant une nouvelle.

En bref, Carnages a été un bon avant-goût aux œuvres de Maxime Chattam et je pense me pencher prochainement sur le reste de ses ouvrages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire